Grégoire Korganow

Sergio Diaz - Série "Un temps de rêve" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
3.200 €


Pour la série « Un temps de rêve » Grégoire Korganow a invité les résidents d’une maison de retraite à lui raconter leurs rêves plutôt que leurs souvenirs.

A partir de leurs désirs, en même temps que leurs craintes, sept danseurs contemporains ont interprété les rêves contés, dans le parc centenaire de la résidence.

Voici le rêve décrit par Lise Follin Deramond, interprété par Sergio Diaz :

« Un jour, j’étais catapultée dans un pays que je ne connaissais pas et c’était l’enterrement de Mozart. Derrière le cercueil, il y avait un chien, son chien sûrement, qui le suivait. Ensuite Mozart s’est élevé vers le ciel et le chien m’a suivie. Il était content. Le chien et moi, nous avons atterri à Venise. On était dans une gondole. Les chiens adorent les gondoles. Et nous vîmes arriver des gondoles couvertes de fleurs. La nôtre n’avait pas de fleurs, mais il y avait des fleurs partout. C’était le cercueil de Luigi Nono qui arrivait car il était mort, comme Mozart. Le chien était content de voir que Mozart seul ne mourrait pas mais que tout le monde mourrait. Et nous avons suivi ces fleurs. Voilà, j’ai oublié la fin. » 

Dans cette image, Sergio Diaz semble s'extirper de son corps, comme si son âme voulait s'en échapper. Il tangue, debout sur une gondole imaginaire. De cette posture en déséquilibre, surgit le rêve de Lise, surréaliste. Les fleurs en abondance sont remplacées par le feuillage dru de la forêt ou le chien pourrait se cacher.

 

Sergio Diaz est un danseur américain, d'origine mexicaine par son père. Sa mère américaine est chanteuse de jazz. C'est elle qui l'emènne en France en 1988 où il fera des études de danse à l’école Création Danse d’Annie Oggero à Grasse. Il commence par le jazz, puis la danse classique, contemporaine et le hip-hop. 

En 2005, il réintègre en tant que danseur interprète le Ballet Preljocaj, tout en continuant de participer en parallèle à de nombreux projets avec des chorégraphes, des créateurs de mode (Jean-Paul Gaultier, Maison Martin Margiela, Hermès, Violet ), des réalisateurs, des photographes, des plasticiens, et autres artistes.

En 2010 il travaille avec la compagnie Danse numérique et interprète les rôles de Adam, Narcisse, le Minotaure, Shiva… pour le projet vidéo-danse Contemporary Mythology. Mais aussi, en 2013, il danse des extraits du Lac des Cygnes, du Casse Noisette, et de la Danse Macabre, chorégraphié par Maxime Gralet, en collaboration avec l’Orchestre Philharmonique de Provence .

 

Tirage jet d’encre sur papier canson contrecollé sur aluminium

Caisse américaine en bois clair

70 x 90 cm

N°2/5

 

 

 



Partager ce produit

Grégoire Korganow

Grégoire Korganow

Grégoire Korganow

Photographe engagé dans le réel depuis le début des années 90, Grégoire Korganow documente notamment la condition des mal-logés, des sans-papiers, des alcooliques, des prisonniers et encore celle des Indiens Mapuches au Chili ou des victimes irakiennes… Il a développé d’emblée une écriture visuelle de la lutte, faisant se rejoindre des mouvements contraires : soumission et émancipation, présence et disparition, immobilité et mouvement, réalité et fiction. C’est en 2013, qu’il découvre la danse contemporaine et engage immédiatement un dialogue artistique continu avec ses interprètes, les danseurs, ces « guerriers de la beauté » comme les définit Ian  Fabre. Pour lui, leur corps est une sismographie du réel, une sorte de paysage intérieur qui offre un condensé des sensations disparates, ambivalentes, mouvantes qui nous traversent tous, ici et maintenant. Cette exposition « Corps à l’Oeuvre », première monstration complète de son travail sur la danse, est l’occasion d'une rétrospective inédite rassemblant plusieurs de ses travaux sur le corps et le mouvement. Elle rassemble ses 3 séries : « Sortie de scène » réalisée ave Jean-Paul Montanari lors du festival Montpellier Danse pour lequel il   saisit la danse en creux sur le corps immobile des interprètes du monde entier, juste après la fin de la performance. « Un temps de rêve » pour laquelle Grégoire Korganow a invité les résidents d’une maison de retraite à lui raconter leurs rêves plutôt que leurs souvenirs. A partir de leurs désirs, en même temps que leurs craintes, sept danseurs contemporains ont interprété les rêves contés, dans le parc centenaire de la résidence. La dernière série « L’instant d’avant » est le fruit d’une commande inédite pour Chaillot – Théâtre National de la Danse à Paris réalisée avec les danseurs du Centre National Supérieur de la Musique et de de la Danse de Paris. Grégoire Korganow poursuit son compagnonnage avec le circassien Johann Le Guillerm dont il signe une série de portraits.   La galerie HEGOA est heureuse et honorée d’exposer pour la première fois le travail de Grégoire Korganow, déjà reconnu à Arles et à la Maison européenne de la Photographie, entre autres lieux prestigieux dédiés à l’image.    


Voir toutes ses oeuvres

Loïc Aymé - L’instant d’avant - 2020 - PHOTOGRAPHIE DE GRÉGOIRE KORGANOW
Loïc Aymé - L’instant d’avant - 2020 - PHOTOGRAPHIE DE GRÉGOIRE KORGANOW
A partir de 1.200 €
Alexia Barré - Série « L’instant d’avant » - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Alexia Barré - Série « L’instant d’avant » - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Erwan Jeammot - Série " L’instant d’avant"- 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Erwan Jeammot - Série " L’instant d’avant"- 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Salomé Rebuffat - Série "L'instant d'avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Salomé Rebuffat - Série "L'instant d'avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 2.400 €
Jeanne Durouchoux - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Jeanne Durouchoux - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Salomé Rebuffat - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie Grégoire Korganow
Salomé Rebuffat - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Alexia, Salomé, Vincent et Jeanne - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
Alexia, Salomé, Vincent et Jeanne - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Jeanne Durouchoux - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
Jeanne Durouchoux - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Erwan Jeammot - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Erwan Jeammot - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Peggy Grelat Dupont - Série "Sortie de scène" Photographie de Grégoire Korganow
Peggy Grelat Dupont - Série "Sortie de scène" Photographie de Grégoire Korganow
3.200 €