Grégoire Korganow

Sharon Eyal - Série "Sortie de scène" - 2014 - Photographie de Grégoire Korganow
3.200 €


« Sortie de scène » a été réalisée avec Jean-Paul Montanari lors du festival Montpellier Danse pour lequel Grégoire Korganow saisit la danse en creux sur le corps immobile des interprètes du monde entier, juste après la fin de la performance.

Le rideaux noir est tombé, le spectacle est terminé. Sharon Eyal est encore habitée par son rôle dans sa propre chorégraphie "House" réalisée avec Gai Behar. Son costume noir satiné et moulant laisse apparaître un très faible relâchement musculaire après l'effort intense. Droite, fixant l'objectif avec fermeté, elle exprime une force impressionnante.

Sharon Eyal est une danseuse et chorégraphe née à Jérusalem. Elle danse avec la Batsheva Dance Company de 1990 jusqu’à 2008 et commence à chorégraphier dans le cadre du programme Batsheva Dancers Create. Sharon Eyal a été directrice artistique associée de la Batsheva entre 2003 et 2004 et chorégraphe associée de la compagnie entre 2005 et 2012. En 2013, Sharon Eyal crée sa compagnie L-E-V avec son collaborateur de longue date Gai Behar. En octobre de la même année, ils inaugurent Untitled Black. Au Festival Montpellier Danse, Sharon Eyal et Gai Behar créent OCD Love en 2016 puis Love Chapter 2 en 2017. La même année, ce dernier opus remporte le prix FEDORA – Van Cleef and Arpels pour le Ballet. Invitée en 2019 par Maria Grazia Chiuri, directrice artistique des collections féminines de la maison Dior, pour présenter la collection printemps-été 2019, Sharon Eyal crée une performance inédite inspirée de la danse comme « acte libérateur ».

Source : Montpellier Danse

 

Tirage lambda contrecollé sur Dibond

Cadre en bois doré

60 x 90 cm

N°2/5

 



Partager ce produit

Grégoire Korganow

Grégoire Korganow

Grégoire Korganow

Photographe engagé dans le réel depuis le début des années 90, Grégoire Korganow documente notamment la condition des mal-logés, des sans-papiers, des alcooliques, des prisonniers et encore celle des Indiens Mapuches au Chili ou des victimes irakiennes… Il a développé d’emblée une écriture visuelle de la lutte, faisant se rejoindre des mouvements contraires : soumission et émancipation, présence et disparition, immobilité et mouvement, réalité et fiction. C’est en 2013, qu’il découvre la danse contemporaine et engage immédiatement un dialogue artistique continu avec ses interprètes, les danseurs, ces « guerriers de la beauté » comme les définit Ian  Fabre. Pour lui, leur corps est une sismographie du réel, une sorte de paysage intérieur qui offre un condensé des sensations disparates, ambivalentes, mouvantes qui nous traversent tous, ici et maintenant. Cette exposition « Corps à l’Oeuvre », première monstration complète de son travail sur la danse, est l’occasion d'une rétrospective inédite rassemblant plusieurs de ses travaux sur le corps et le mouvement. Elle rassemble ses 3 séries : « Sortie de scène » réalisée ave Jean-Paul Montanari lors du festival Montpellier Danse pour lequel il   saisit la danse en creux sur le corps immobile des interprètes du monde entier, juste après la fin de la performance. « Un temps de rêve » pour laquelle Grégoire Korganow a invité les résidents d’une maison de retraite à lui raconter leurs rêves plutôt que leurs souvenirs. A partir de leurs désirs, en même temps que leurs craintes, sept danseurs contemporains ont interprété les rêves contés, dans le parc centenaire de la résidence. La dernière série « L’instant d’avant » est le fruit d’une commande inédite pour Chaillot – Théâtre National de la Danse à Paris réalisée avec les danseurs du Centre National Supérieur de la Musique et de de la Danse de Paris. Grégoire Korganow poursuit son compagnonnage avec le circassien Johann Le Guillerm dont il signe une série de portraits.   La galerie HEGOA est heureuse et honorée d’exposer pour la première fois le travail de Grégoire Korganow, déjà reconnu à Arles et à la Maison européenne de la Photographie, entre autres lieux prestigieux dédiés à l’image.    


Voir toutes ses oeuvres

Loïc Aymé - L’instant d’avant - 2020 - PHOTOGRAPHIE DE GRÉGOIRE KORGANOW
Loïc Aymé - L’instant d’avant - 2020 - PHOTOGRAPHIE DE GRÉGOIRE KORGANOW
A partir de 1.200 €
Alexia Barré - Série « L’instant d’avant » - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Alexia Barré - Série « L’instant d’avant » - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Erwan Jeammot - Série " L’instant d’avant"- 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Erwan Jeammot - Série " L’instant d’avant"- 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Salomé Rebuffat - Série "L'instant d'avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Salomé Rebuffat - Série "L'instant d'avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 2.400 €
Jeanne Durouchoux - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Jeanne Durouchoux - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Salomé Rebuffat - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie Grégoire Korganow
Salomé Rebuffat - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Alexia, Salomé, Vincent et Jeanne - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
Alexia, Salomé, Vincent et Jeanne - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Jeanne Durouchoux - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
Jeanne Durouchoux - Série "L'instant d'avant" Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Erwan Jeammot - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
Erwan Jeammot - Série "L’instant d’avant" - 2020 - Photographie de Grégoire Korganow
A partir de 1.200 €
Peggy Grelat Dupont - Série "Sortie de scène" Photographie de Grégoire Korganow
Peggy Grelat Dupont - Série "Sortie de scène" Photographie de Grégoire Korganow
3.200 €