Bernard Perrine

De Gaulle Parle - Mai 68
650 €


Bernard Perrine est un témoin engagé tout au long du mois de mai 1968. Tout commence avec un doctorat en pharmacie très tôt détourné vers une pratique artistique. Il embrase plusieurs carrières, celle de photographe indépendant pour les magazines et la presse périodique, journaliste, de commissaire d'expositions croisé au passage par un acte co-fondateur des Rencontres d'Arles.

Ce qui débuta par un simple mouvement de contestation prit des proportions gigantesques. En France, les événements de mai 1968 offrent un contexte propice à une expression transgressive et provocatrice. Bernard Perrine a couvert l'évènement du côté des manifestants et présente un précieux témoignage de la "révolution symbolique" que fut Mai 1968.  Il propose un portrait de la jeunesse française, de ses hommes politiques mais également une foule d'anonyme. Étudiants, syndicales, anti-communistes, pro-De Gaulle, toutes les manifestations sont loin d'avoir le même sens. Il a photographié les barricades, les affrontement, les grèves et beaucoup la police. Il confirme que les violences étaient réelles et continues en mai et juin 1968, même plusieurs mois après.

Un homme tenant le journal du 30 mai 1968 avec comme une "De Gaulle Parle"

De Gaulle a 78 ans en 1968. Il exerce alors son second mandat de président de la République. Alors que le pays connait une crise sociale et politique majeure cette « disparition » du président laisse entendre une possible démission. Le 30 mai, sur les Champs-Élysées, la France gaulliste reprenait les rênes.

À 16 h30, le pays tout entier était silencieux concentré sur le président Charles de Gaulle : «Français, Françaises, étant le détenteur de la légitimité nationale et républicaine, j'ai envisagé depuis vingt-quatre heures toutes les éventualités, sans exception, qui me permettraient de la maintenir. J'ai pris mes résolutions. Dans les circonstances présentes, je ne me retirerai pas.». François Mitterrand lâche ce commentaire: «C'est la dictature. C'est un appel à la guerre civile!»

Dès la fin du discours, le peuple de droite se rue sur les Champs-Elysées. Les Renseignements généraux comptaient 300 000 personnes qui sont venues de toute la France par cars avec des banderoles par régions. Les Tuileries débordent de drapeaux tricolores et de manifestants. Le cortège monte vers l'Etoile, emporté par une avant-garde d'élus André Malraux ministre de la culture et Michel Debré. Cette manifestation mit fin à mai 68. 

 

Format :

Tirage 23 x 30 cm 

Type de tirage:

Tirage argentique récent d’après négatif original

Signé et numéroté à 30 exemplaires

Cette photographie entre dans la catégorie "oeuvre d’art », car elle remplit les conditions suivantes :

- Elle est tirée sous le contrôle de Bernard Perrine dans un laboratoire professionnel.
- Elle est signée par Bernard Perrine au dos du tirage.
- Il s’agit d’un tirage à 30 exemplaires.



Partager ce produit

Bernard Perrine

Bernard Perrine

Bernard Perrine

Voir la vidéo de Bernard Perrine tournée par POLKA Magazine En parallèle de ses études universitaires, Bernard Perrine étudie et pratique la photographie. Il devient photographe indépendant pour la presse y traitant des sujets de société, d'art et de musique contemporaine. Il développe, en outre, un travail comme auteur pour des expositions personnelles et collectives avec des travaux que l'on retrouve dans les fonds de la Bibliothèque Nationale de France, des musées Cantini et Réattu. Il fut membre du Club des 30x40, club photographique parisien de 1952 à 1998. Son appareil à la main, il s’engage et immortalise les événements de Mai 68. Élu en 2009 à l'Académie des Beaux-Arts, il est aujourd’hui Correspondant de la section Photographie de l’Académie. Il est élevé au grade d'Officier des Arts et Lettres en 2016. 


Voir toutes ses oeuvres

Policier dans la rue - Paris Mai 68
Policier dans la rue - Paris Mai 68
1.500 €
Affiche l'ordre règne - Mai 68
Affiche l'ordre règne - Mai 68
650 €
Ordures devant le café de la Paix - Mai 68
Ordures devant le café de la Paix - Mai 68
650 €
Daniel Cohn-Bendit
Daniel Cohn-Bendit
950 €
Stade Charléty - Mai 68
Stade Charléty - Mai 68
650 €
Embouteillages - Mai 68
Embouteillages - Mai 68
650 €
Infirmières et camion - Mai 68
Infirmières et camion - Mai 68
650 €
Lycée - Mai 68
Lycée - Mai 68
650 €
Foule de manifestations - Mai 1968
Foule de manifestations - Mai 1968
950 €